Navigation Menu+

Ouverture des droits à la sécurité sociale

Combien de temps faut-il cotiser pour obtenir les droits de la sécurité sociale ?

Normalement dès l’entrée dans une Entreprise, les cotisations sont forcément obligatoires à titre social. A cet effet, les droits à la sécurité sociale doivent déjà être pris en compte. Parfois, il faut juste au moins travailler 1an au sein de l’Entreprise pour pouvoir en bénéficier. Cette affirmation n’est pas encore confirmée mais toutefois, la sécurité sociale donne lieu à ceux qui se sont cotisés mensuellement ou trimestriellement selon les modalités de l’Entreprise. Dans le cas ou vous rencontrez des problèmes quant à l’accès à la sécurité sociale, vous pouvez recourir à un professionnel du droit comme par exemple, les Huissiers Biran Audibert, qui s’efforceront de trouver une solution à votre litige. Force est de constater toutefois que l’assurance maladie en général comprend le remboursement  des prestations en nature ou soins et le versement des prestations en espèces ou indemnités journalières.

Comment se faire rembourser ses soins médicaux ?

Dans le cadre de la sécurité sociale, le remboursement des soins médicaux est le plus important. Tous ceux qui sont affiliés à la sécurité sociale ont droit à ce remboursement. Pour en bénéficier, la possession d’une carte dite carte vitale est nécessaire lors de la consultation. La procédure est informatisée, c’est-à-dire que la feuille de soins médicaux passe directement au niveau de la caisse primaire et le remboursement se fera automatiquement par virement bancaire ou par chèque selon le souhait du travailleur. En général, le bénéficiaire sera remboursé de 30% du montant des frais médicaux pour les médicaments non reconnus de première nécessité, de 60% pour les auxiliaires médicaux tels que les infirmiers, de 65% pour les médicaments courants et de 80% pour une hospitalisation suite à un accident de travail, particulièrement les titulaires des allocations supplémentaires et de 100% pour les médicaments inhabituels et coûteux notamment pour les personnes bénéficiant de la couverture complémentaire santé. Tout ceci implique que le bénéficiaire prend tout de même en charge une partie des frais médicaux, donc à ses propres frais si bien qu’il était dans l’obligation de payer une franchise médicale par acte paramédical, par boîte de médicaments, et par transport sanitaire.